Exemple sur un siège garni

La restauration des sièges ne diffère guère de celle des panneaux. Une traverse piquée au point de ne pouvoir être sauvegardée par les moyens traditionnels, va trouver sa solution logique au C.N.E.G. Mais après le traitement le tapissier aura du mal à clouer ses semences dans le bois consolidé.

Aussi lorsque l’esthétique le permet, faut-il pratiquer une feuillure dans la traverse pour mettre en place un morceau de bois sain où le tapissier clouera les sangles et les tissus.

Pour les meubles marquetés, il convient de procéder à un déplaquage avant de traiter les parties piquées, puis de remettre en place l’ensemble de la marqueterie avec de la colle chaude selon les procédés traditionnels.

Rien n’empêche alors de travailler le bois selon les méthodes habituelles, décoloration, ponçage, teinte, cire vernis et même vernis au tampon car la résine polymérisée a partiellement rempli les pores dû bois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s