Le tapissier

Du XVI ème au XVII ème siècle, la garniture peut être fixée directement sur l’assise en bois.

Jusqu’à l’avènement du ressort au XIX ème Siècle, le sanglage de l’assise se fait sur le haut des traverses de ceinture.

La garniture pouvait être amovible ce qui permettait de changer facilement de décor en fonction des saisons. Maintient du dossier avec un tourniquet de fer ou de cuivre poli.

Elle peut être en cuvette avec coussins de plume ou en garniture à lacets.

Draperies festonnées. Elles peuvent laisser des traces de semences qui ne sont pas les traces d’un sanglage à ressort.

Après dégarnissage, réclamer impérativement au tapissier le moindre éclat (dossier, manchettes, ceinture)

Au XVII ème Siècle, le tapissier garnisseur travaille soit pour son compte en achetant des carcasses de sièges au menuisier et les revend directement, soit il travaille pour le compte d’un menuisier. La plupart du temps, il est marchand tapissier.

Le tapissier décorateur: il fabriquait et vendait toutes sortes de tissus.

Le tapissier garnisseur: il. effectuait le travail de garniture seule.

Le tapissier marchand: il tenait boutique, garnissait et vendait la marchandise. Il achetait et vendait aussi du mobilier, il lui arrivait de louer ce dernier à la journée, au mois ou d’avantage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s